Mystère et boule de cristal

Les châles mangés aux mites, les bâtons d’encens, les bougies et autres accessoires de divinatrice sont passés à la trappe, place maintenant à la version 2.0 de Madame Irma.


De l’antiquité à nos jours

Dans l’antiquité, être devin signifiait savoir interpréter dans des tripes d’animaux les messages envoyés par les dieux aux hommes, en vue de les éclairer sur leur avenir.

Puis, au XX ème siècle, la boule de cristal devient l’élément principal de la panoplie de voyante. De nos jours, les voyants utilisent les technologies modernes pour attirer de nouveaux clients :

  • publicités à la télé
  • passages à la radio
  • Internet

La boule cristal

Les sites de voyance en ligne fleurissent sur la toile, et on en trouve de tous genres : magie-voyance.com, voyance-autrement.com, ou encore le site contributif officiel de la voyance.org, qui permet aux internautes de se recommander des spécialistes les uns aux autres, et de partager leurs expériences personnelles, ou d’émettre des critiques.

Opérations marketing

La voyance est aujourd’hui un marché lucratif et, telle une grande entreprise, met en place des promotions : par exemple, le site ma-voyance-gratuite.net offre 10 minutes de consultation gratuites pour toute première inscription, et le site voyance au telephone.info facture 34 centimes la minute de communication, ce qui ramène à 20 euros la séance d’une heure, soit presque le prix d’une consultation chez un médecin généraliste.

La voyance n’est donc plus un phénomène isolé, mais bel et bien une opération marketing à grande échelle.

De plus, les adeptes de la divination sont nombreux : d’après de récents sondages, 10 millions de français consulteraient régulièrement des voyants.

Autrement dit, la voyance est un domaine qui attire de plus en plus, aussi bien les clients que les visionnaires de toutes sortes.

Mais devant cette avalanche de nouveaux devins, comment distinguer les charlatans des « vrais » mages ? La voyance ne serait-elle pas tout simplement une immense duperie ?

Science exacte contre science occulte

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les scientifiques ne sont pas tous blasés face à la question du troisième œil.

Ainsi, la zététique, qui est, d’après définition, « l’étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges« , s’intéresse entre autres à l’art divinatoire.

Selon un article présenté par le zététicien Florent Martin, les voyants, pour faire leurs prédictions, observent attentivement les personnes faisant appel à leurs services, et récoltent ainsi des informations sur le client qui leur fait face.

Par exemple, la tranche d’âge d’une personne, son sexe, sa façon de s’habiller, la présence ou non non d’une alliance à son doigt, ou encore le type de bijoux qu’elle porte, peuvent renseigner sur le genre de vie que mène la personne en question, tout cela avant qu’elle ne se soit présentée.

Les sciences occultes

Comment distinguer le vrai du faux ?

En poursuivant la consultation, le voyant remarque d’autres informations que le client lui livre inconsciemment : un simple signe de tête à une déclaration du devin peut, par exemple, faire office d’acquiescement discret et, dans ce cas, le voyant continuera sur sa lancée, et exploitera cet indice donné par l’individu.

A la fin de la séance, le client aura l’impression que le voyant possède réellement un don de double vue, alors qu’en réalité, il a simplement eu affaire à la version mystique de Sherlock Holmes.

Cependant, autant il est difficile de prouver que la divination est un don que possèdent des individus de moins en moins rares, autant il est dur de prouver qu’il s’agit d’un abus pur et simple de la part de ceux qui se prétendent médiums.

En effet, comme précisé plus haut, les adeptes de cartomancie, oracles et devineresses se comptent par millions, et sont convaincus des mérites de la voyance.

Ces mêmes disciples sont d’ailleurs conviés le samedi 14 Février à partir de 10 heures au premier salon de la voyance, qui se tiendra à Thierville-Sur-Meuse, et sera animé par trois voyants professionnels. Preuve que la voyance a de beaux jours devant elle, pas besoin d’oracle pour le prédire.

Sources :
– Dictionnaire Larousse
-http://www.estrepublicain.fr/meuse/2015/02/09/premier-salon-de-la-voyance
-http://www.m6.fr/emission-e_m6/videos/11403354-voyance_horoscope_l_analyse_des_scientifiques.html
-http://www.zetetique.fr/index.php/dossiers/336-voyance-traitement-mediatique-trucs-et-astuces#

Leave a Reply