La voyance : l’actualité d’une pratique millénaire

Que se soit pour connaître l’âge auquel vous découvrirez les joies de la parentalité, ou bien qui sera le prochain de vos amis à vous spoiler « Game of Thrones », la voyance se présente aujourd’hui comme la solution miracle à toutes vos inquiétude à propos de votre avenir. Néanmoins, ce ne fut pas toujours le cas ! Partons à la découverte de cette pratique millénaire, de ses origines et de sa place dans notre société.

Les origines de la voyance

De tout temps, l’homme a désiré connaître ce que l’avenir lui réservait afin de maîtriser ou de mieux appréhender son destin.

Oracle, devin, voyant … la voyance a toujours eu une connotation religieuse ou du moins mystique. L’être humain a ce désir de lutter contre le destin que le ou les Dieux lui ont réservé.

Néanmoins, à l’image du « fatum » propre aux tragédies grecques dont l’exemple le plus flagrant serait le mythe d’Oedipe, nul ne peut lutter contre la volonté divine.

Preuve de cette volonté intrinsèque de l’homme depuis l’antiquité jusqu’à nos jours, la voyance a toujours été présente dans nos sociétés. C’est sa perception qui a évolué…

La voyance a toujours été présente dans nos sociétés

Son évolution

Dans l’Antiquité, l’oracle était assimilé à l’interlocuteur de la volonté divine, il avait un rôle prépondérant dans la cité qui vivait au rythme de ses prédictions.

Au Moyen-Age, sous la pression de l’église catholique, l’art divinatoire fut relégué au rang de science obscure, de sorcellerie. La voyance était pratiquée au cours de foires itinérantes et de fêtes foraines.

Longtemps considérée comme un sujet tabou et vivement critiquée, il faut attendre la deuxième moitié du XX ème siècle, pour que cette dernière voit son image se transformer.

En effet, on assiste à une banalisation de la voyance jusque dans les plus hautes sphères de la société, le président François Mitterrand ne s’étant pas caché d’avoir fait appel aux services d’une voyante à l’élysée.

Perception actuelles

Aujourd’hui la voyance est omniprésente au quotidien. Sous l’influence de la consommation de masse, des sociétés de voyances ont émergé et ont su capter une demande de plus en plus importante en s’adaptant aux besoins de cette nouvelle clientèle et aux nouvelles technologies.

Fini le cliché de madame Irma cloîtrée dans sa caravane éclairée à la bougie, et munie d’une boule de cristal .

Elle est désormais ultra connectée grâce à son smart-phone et répand ses prédictions sur la toile ou via la téléphonie, pratique qui se sont fortement développées avec l’émergence des nouvelles technologies.

Que ce soit dans la presse écrite, sur internet, ou encore à la télévision, la divination est de plus en plus médiatisée.

La publication quotidienne d’horoscopes dans la presse et sur le net ainsi que la présence régulière d’astrologues sur certains plateaux télévisés a permis une popularisation et une large ouverture médiatique de cette pratique.

Les horoscopes

Critiques de la voyance

Cependant, la voyance est, depuis toujours, accusée par ses détracteurs d’être pratiquée par des escrocs peu scrupuleux, profitant des craintes des individus afin de s’enrichir. C’est les pièges de la voyance.

Les accusations ne s’arrêtent pas là puisque les nouvelles pratiques commerciales sont, elles aussi, dénoncées par les associations de consommateurs, on pense notamment aux pratiques telles que les appels surtaxés.

De plus, certains considèrent que faire appel à la voyance est une forme d’aveux de faiblesse ou de manque de confiance en soi face à un avenir incertain.

Peut-on connaître vraiment la voyance ? La voyance n’étant pas considérée comme une science dite « dure » telle que les mathématiques ou encore comme une science « humaine » telle que l’économie, sa pertinence reste donc très subjective.

La popularisation de la voyance, autrefois cachée et peu médiatisée, a permis une large diffusion, même si cette diffusion n’a pas pour autant apporté plus de crédibilité.

Que l’on critique ou que l’on adhère à cette pratique, qui peut, aujourd’hui, se targuer de n’avoir jamais eu envie de lire les pages horoscopes ne serait-ce que par simple curiosité ? Quand on vous dit que la voyance est un vilain défaut…

Leave a Reply